Air Sénégal : compagnie aérienne la plus prometteuse de l’Afrique de l’Ouest pour l’année 2018

Air Sénégal jérôme maillet

La compagnie aérienne Air Sénégal, dirigée par Jérôme Maillet et Philippe Bohn, a reçu le titre de « Compagnie aérienne la plus prometteuse de l’Afrique de l’Ouest » pour l’année 2018. Ce prix lui a été décerné par Capital Finance International, magazine spécialisé dans l’économie, les affaires et la finance basé à Londres.

Cette récompense est un premier pas vers la réussite de la nouvelle compagnie nationale sénégalaise qui entend devenir leader du transport aérien sur le marché africain.

Afin d’atteindre cet objectif, Philippe Bohn et Jérôme Maillet ont pensé leur stratégie en deux axes : le lancement de vols intercontinentaux (telle que la ligne Dakar-Paris-Dakar) en plus de vols domestiques ainsi que l’acquisition d’avions de dernière génération.

Air Sénégal : une compagnie aérienne haut-de-gamme

Philippe Bohn et Jérôme Maillet affichent de larges ambitions pour Air Sénégal : devenir la première compagnie d’Afrique de l’Ouest pour les vols long-courrier.

Dans cette perspective, les deux dirigeants (experts des domaines de l’aviation et de l’aéronautique) ont fait le choix de l’intercontinental. En plus de l’ouverture de huit lignes régionales (à destination de Banjul, Bissau, Abidjan, Cotonou, Praia, Conakry, Bamako et Ziguinchor), Air Sénégal lancera sa ligne Dakar-Paris-Dakar au 1er février 2019. Afin d’assurer aux passagers le confort nécessaire à des vols long-courrier, la compagnie a fait l’acquisition d’avions dernière génération : deux Airbus A330-900 neo. Ces avions sont équipés des derniers équipements technologiques : écrans haute-résolution, wifi illimité, prises USB et électriques individuelles… Désireux d’ancrer Air Sénégal dans les nouveaux standards internationaux de voyages, la compagnie propose trois classes : business, premium économie et économie.

Les deux avions sont aujourd’hui entrés dans la phase finale de production : ils ont été entièrement peints aux couleurs de la compagnie, le moteur ainsi que les sièges ont été installés. Les premiers vols test devraient être réalisés sous peu.

Philippe Bohn et Jérôme Maillet entendent ainsi réaliser un chiffre d’affaires de cent dix millions d’euros en 2019 et trois cent quarante millions d’euros d’ici 2022.

Dans la même idée, si le nombre de passagers était de cent mille personnes fin 2018, Air Sénégal devrait avoir transporté un million de passagers fin 2022.

Air Sénégal affiche ainsi une forte croissance et n’entend pas s’arrêter à ce stade. Si la compagnie est aujourd’hui entièrement tenue par l’État sénégalais, Jérôme Maillet sera chargé de l’ouverture du capital à hauteur de quarante-neuf pour cent. Il est donc investi dans la levée de fonds auprès d’investisseurs de premier rang et d’autres compagnies aériennes. 

La réussite de la compagnie nationale est un enjeu de taille pour le Sénégal. Macky Sall a désigné lui-même Philippe Bohn à la tête d’Air Sénégal afin de s’assurer de son succès.

Macky Sall envisage Air Sénégal comme partie intégrante du Plan Sénégal Émergent (PSE) destiné à propulser économiquement le pays d’ici 2035.

Dans cette perspective, l’inauguration de l’aéroport Blaise-Diagne en 2017 est un autre atout pour le pays. Macky Sall souhaite en faire un gigantesque hub.

Philippe Bohn et Jérôme Maillet : dirigeants très qualifiés 

Afin de ne pas reproduire les échecs des compagnies nationales précédentes, Macky Sall a fait le choix d’un expert de l’aviation pour prendre la tête d’Air Sénégal : Philippe Bohn est surnommé l’ex « monsieur Afrique d’Airbus ».

Sa connaissance du continent africain, qu’il a découvert lors de sa jeunesse et son affection pour le pays (il a été marqué par le conflit en Angola et a créé avec Jonas Savimbi l’association France-Angola) en font un dirigeant d’excellence pour la compagnie. Philippe Bohn a désigné Jérôme Maillet comme numéro deux. Serial entrepreneur dans l’aviation il a permis la réussite de plusieurs compagnies aériennes : Volotea, la compagnie espagnole à bas coûts réalisant des vols entre les capitales européennes et les moyennes villes régionales, Air Côte d’Ivoire et Congo Airways. 

Cette dernière compagnie a reçu le prix de l’AFRAA pour les performances réalisées en 2017, en faisant donc la « compagnie aérienne de l’année » dans la catégorie « progrès ». Jérôme Maillet est donc lui aussi un connaisseur du continent africain. Les connaissances des deux dirigeants sur les enjeux, les problématiques mais surtout les forces de l’Afrique constituent une véritable valeur ajoutée pour Air Sénégal.

Pas de doute que les deux hommes sauront donc parfaitement gérer la compagnie afin de lui permettre d’atteindre ses ambitions. Jérôme Maillet déclarait récemment dans un interview au journal Le Monde : « L’objectif est d’être la première compagnie d’Afrique de l’Ouest à faire du long-courrier, mais sans occulter les vols régionaux ». 

Air Sénégal représente déjà un modèle de réussite : la compagnie a noué un partenariat avec l’école Sup de Co’ afin que les étudiants puissent effectuer des stages au sein de la compagnie et étudier la stratégie et les enjeux d’une compagnie en route pour le succès.

You Might Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *