Retour sur l’intervention de Jérôme Maillet lors de la Airfinance Journal Africa 2018 Conference

jérôme maillet avion air sénégal

Jérôme Maillet est revenu sur sa carrière prestigieuse avant de débattre du modèle africain et des nouvelles perspectives qui s’offrent au continent lors de la Airfinance Journal Africa 2018 Conference.

Jérôme Maillet a tout d’abord abordé les nombreux postes pour lesquels il a travaillé et qui font de lui aujourd’hui un véritable expert dans le domaine de l’aviation, couplée à une envie déterminée d’entreprendre.

Aujourd’hui conseiller du directeur général Philippe Bohn et directeur de la stratégie et des investissements de la nouvelle compagnie Air Sénégal SA, Jérôme Maillet a pendant de nombreuses années travaillé dans les domaines de l’aviation et de l’investissement.

La compagnie aérienne Air Sénégal SA possède aujourd’hui l’ambition de devenir leader sur le marché aérien africain, en étant la première à acquérir l’Airbus A330-900 Neo. C’est une véritable avancée stratégique pour la compagnie qui entreprend également le lancement de vols intercontinentaux, notamment avec la ligne Paris-Dakar en 2019. Entièrement financée par l’Etat pour l’instant, Jérôme Maillet entend ouvrir la compagnie à hauteur de 49% aux investisseurs privés dans les prochaines années. Avec au départ un capital de 60 millions d’euros de fonds propres, l’objectif est d’atteindre 110 millions de chiffre d’affaires en 2019 et 340 millions en 2022.

jérôme maillet air sénégal
Jérôme Maillet face aux questions du domaine aérien.

Retour sur le parcours exceptionnel de Jérôme Maillet

Il a rappelé lors de cette conférence qu’il a commencé sa carrière à la banque française Société Générale, au sein du département des financements aéronautiques, avant d’être impliqué dans le lancement de trois compagnies aériennes. La première compagnie est Air Côte d’Ivoire, pour laquelle il possède une admiration et un profond respect et avec qui il est toujours en collaboration. Il a ensuite travaillé pour Congo Airways, compagnie pour laquelle il a du imaginer et mettre en place le business plan. Jérôme Maillet est d’ailleurs revenu avec humour sur cette mission « J’ai du m’assurer que tout ce que j’avais écrit n’était pas complètement stupide ! » a-t-il affirmé en riant. Il a ainsi été deputy CEO de cette compagnie et continue aujourd’hui des activités de conseil auprès du CEO actuel. Enfin, Jérôme Maillet a été un des membres fondateurs et investisseur minoritaire auprès de la compagnie européenne Volotea. Cette compagnie a été lancée en 2012 et a atteint, après six ans d’existence, 20 millions de passagers.

Jérôme Maillet répond aux nombreuses interrogations du domaine aérien

Après être revenu sur sa carrière professionnelle, Jérôme Maillet s’est attaqué aux questions cruciales de la conférence : Est-il nécessaire pour les transporteurs aériens africains de se consolider ? En effet, 80% du trafic aérien en Afrique est assuré par des transporteurs non-africains. Cela pose la question de savoir ce que les transporteurs aériens africains devraient mettre en place afin de s’assurer de leur rentabilité. La question du modèle à adopter se pose : qui entre l’Etat ou les investisseurs privés est le mieux placé ? Et enfin, le modèle low cost pourra-t-il un jour être un succès en Afrique ?

Toutes ces questions découlent de l’idée de la création de valeur. Jérôme Maillet a rappelé que nous faisons tous des affaires pour créer de la valeur. La question centrale est comment nous créons et délivrons de la valeur, comment nous la consolidons, qui sont nos partenaires… Pour l’Afrique, la création de valeurs pour les nouvelles compagnies aériennes est un enjeu central. Jérôme Maillet a d’ailleurs intitulé sa conférence « La perspective d’un investisseur » afin de revenir sur les enjeux centraux de l’investissement. Il a rappelé, lors de cette conférence, que la question principale pour un investisseur est d’être rationnel et d’être certain que lorsqu’il investit dans un domaine il aura un retour sur son investissement.

La conférence s’est donc articulée autour de cinq sujets centraux : Que recherchent les investisseurs ? Quel est le problème en Afrique ? Quelles sont les bases du succès pour une compagnie aérienne ? Pourquoi la croissance est-elle un facteur clé ? Particulièrement avec la mondialisation qui force les entreprises à être davantage rentables et compétitives. Quels intérêts de l’investissement privé ?

L’expertise de Jérôme Maillet sur l’investissement

La question centrale abordée par Jérôme Maillet a donc été celle de l’investissement, au cours de cette conférence. Il est revenu sur les intérêts pour un investisseur d’avoir une garantie de son retour sur investissement. Lors de la présentation d’un projet auprès d’un investisseur, la chose principale à lui dire est de lui affirmer que vous allez gagner beaucoup d’argent. Si cela est dit de façon implicite c’est encore mieux !

L’investisseur pourra alors vous demander quels sont les avantages de votre projet qui doivent lui donner envie d’investir. Selon Jérôme Maillet, véritable expert de l’investissement dans le domaine aérien, vous devez alors lui répondre que vous n’allez pas seulement gagner de l’argent, mais vous allez être suffisamment rentable pour gagner beaucoup plus d’argent que l’investissement de départ. La question de la croissance est ici sous-jacente, elle est au coeur de l’investissement et de sa présentation.

Jérôme Maillet a continué sa présentation en posant une question simple : Qu’est-ce qu’une bonne entreprise ?

« Il ne s’agit pas seulement de parler de l’aviation mais de l’industrie en général. Peu importe le domaine de votre entreprise, que ce soit Facebook, Uber ou quoi que ce soit d’autre, l’essentiel est de créer de la valeur, de la délivrer et de la monétiser. » conseille le numéro 2 de la compagnie Air Sénégal SA.

Jérôme Maillet a pris l’exemple de Facebook pour appuyer son argument : la proposition de Facebook est de connecter les gens, le but est qu’ils soient en mesure de partager leurs histoires. Pour cela, le développement d’un logiciel est simple mais comment savoir si cela va générer des revenus ? Facebook utilise le modèle de la publicité. Ils créent donc de la valeur, la délivre et la monétise. L’entreprise est donc basée sur des fondements sérieux. « C’est ce qu’il faut reproduire pour le domaine aérien. » a conclu Jérôme Maillet.

You Might Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *